Le Monde lance une édition matinale pour mobiles.

Publié le 14 Mai 2015

 

Le journal Le Monde, seul quotidien papier à paraître l’après-midi, a lancé lundi pour la première fois une édition du matin pour téléphones mobiles, « La Matinale du Monde », une sélection d’une vingtaine de textes ou vidéos majoritairement payants.

Le Monde investit ainsi le créneau crucial de l’info du matin, se plaçant en concurrent frontal des autres quotidiens mais aussi des médias comme les radios. Une petite révolution, même si la publication d’articles sur l’internet tout au long de la journée a largement gommé le clivage entre « journaux du matin » et « journaux du soir ».

Les mobinautes pourront consulter ce service après avoir téléchargé une application gratuite, disponible sur les systèmes IOS et Android. Les contenus de « La Matinale » seront disponibles dès 7 heures du matin du lundi au vendredi. La majorité seront exclusivement réalisés pour cette édition, le reste se retrouvera dans l’édition papier de l’après-midi ou sur le site internet.

 

 

Environ un tiers seront gratuits et les deux-tiers réservés aux abonnés. Les abonnés à l’édition numérique du Monde en disposeront sans supplément, les autres pourront s’abonner pour 6,99 euros par mois. Attendue et annoncée depuis des mois, cette application a été cofinancée par le fonds Google pour la presse, qui a octroyé au Monde en 2014 environ 1,8 million d’euros pour divers développements numériques.

Autre nouveauté, cette édition propose un début de personnalisation: les lecteurs pourront d’un clic trier entre les contenus qu’ils veulent lire et ceux à zapper, avec une interface inspirée de Tinder, un site de rencontres qui fait actuellement fureur, a expliqué le directeur du Monde Gilles van Kote. A terme, l’appli mémorisera les choix des mobinautes pour leur proposer les sujets qui les intéressent le plus.

 

 

Cette édition sera réalisée à effectifs constants, avec aussi la contribution d’un « desk » installé aux États-Unis, qui pourra produire alors qu’il fait nuit en Europe.

« Notre objectif est à la fois de fidéliser les abonnés actuels et de toucher un autre public, actif, plus jeune que notre public moyen », a expliqué Gilles van Kote.

Le Monde suit les traces de nombreux titres qui sortent déjà des éditions numériques décalées par rapport à leur parution papier.

Le Monde a vendu en mars 280 556 exemplaires par jour en moyenne, en baisse de 6000 exemplaires par rapport à mars 2014.

A la même période, il a vendu 57 442 exemplaires purement numériques, en hausse de 13000 numéros (+30%) sur un an.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno affaire

Repost 0
Commenter cet article