La solution de Google pour commander les appareils électroniques par des mouvements de la main.

Publié le 11 Juin 2015

 

Le groupe Google ATAP, habitué des projets technologiques particulièrement innovants, présente Soli. Sous la forme d’une puce, il s’agit en fait d’un véritable radar, capable de capturer les mouvements de doigts et de les interpréter pour interagir avec un appareil connecté, comme par exemple une montre.

Le projet Soli repose donc sur l’utilisation d’ondes radio (60GHz) capables de capturer jusqu’à 10.000 images par seconde. Il agit par conséquent comme un radar traquant les moindres mouvements de la main ou claquements de doigts pour ensuite les convertir en action, qu’il s’agisse de faire défiler un menu ou de hausser le son de son appareil.

Google travaille désormais à intégrer cette technologie dans des objets connectés portables, à l’image des montres, de telle sorte qu’ils seraient ainsi gérés à distance, sans l’aide d’un écran tactile, de boutons ou d’une molette. De fait, le corps pourrait à terme devenir la principale interface de commande des appareils connectés.

 

L’équipe en charge de son développement affirme qu’il s’agit là de la solution la plus précise jamais testée, comparé à tout ce qui a déjà été fait dans le domaine comme le système de reconnaissance de mouvements Leap Motion, mais aussi et surtout la plus compacte puisqu’elle peut s’intégrer dans n’importe quel appareil.

 

 

Le textile comme alternative de contrôle
 

 

Les laboratoires de Google travaillent également à un autre projet, Jacquard, en collaboration avec Levi’s. Il s’agit ici de développer une matière textile sensible au toucher, afin de se servir de tout ou partie d’un vêtement pour interagir avec un smartphone ou n’importe quel autre appareil connecté.

Google ATAP est déjà à l’origine de nombreux projets plus ou moins aboutis, tels que Ara (smartphone modulaire) ou Tango (cartographie 3D).

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno informatique

Repost 0
Commenter cet article