Transmettez-vous inconsciemment vos données personnelles?

Publié le 30 Novembre 2015

 

Vous avez peut-être vu circuler « Most words used », cette application qui crée une image avec les mots que vous utilisez le plus souvent sur Facebook. C’est amusant, ça pique la curiosité. Certains trouveront les résultats décevants car ils ne présentent que des déterminants et des articles, d’autres trouveront que c’est plus collé à ce qu’ils ont effectivement écrit au fil du temps. Mais êtes-vous conscients que pour sourire 2sec 1/4 devant ces mots, vous autorisez l’application à accéder à toutes vos informations personnelles?

Chers visiteurs, il est temps que l’on se parle dans les blancs des yeux.

 

 

 

Ouvrir son sac à dos de données personnelles

 

Facebook existe depuis près de 10 ans. On s’entend, on en a écrit des affaires pendant toutes ces années. Nous avons rempli ce réseau de tonnes d’informations personnelles: nom, date de naissance, nos liens avec nos amis, des photos, des vidéos, des souvenirs, des humeurs. Les informations sur notre vie sont logées chez Facebook, sur des gros serveurs en Californie. En créant son profil Facebook, nous donnons volontairement à Facebook les clés de notre maison virtuelle, en acceptant les conditions et la politique d’utilisation des données.

 

 

Il n’est pas étonnant que certaines compagnies souhaitent accéder à ces précieuses informations, une véritable mine d’or de data. Facebook ne vend pas vos données à des tiers. Enfin, pas directement. Vos données peuvent être utilisées à des fins publicitaires, par exemple, lorsque vous voyez apparaître des publications commanditées.  De même, chaque application, jeu, site web qui se connecte avec votre profil Facebook doit vous demander l’autorisation en mentionnant précisément à quelles données accèderont-elles. Voici le paragraphe extrait de la politique d’utilisation des données:

 

 

Lorsque vous avez recours à des applications, à des sites web ou à d’autres services tiers qui utilisent nos services ou qui y sont intégrés, ces derniers peuvent recevoir des informations sur ce que vous publiez ou partagez. Par exemple, lorsque vous jouez à un jeu avec vos amis Facebook ou utilisez le bouton Commenter ou Partager de Facebook sur un site web, le développeur ou le site web du jeu peut recevoir des informations sur vos activités dans le jeu ou sur un commentaire ou un lien que vous partagez depuis son site web sur Facebook. En outre, lorsque vous téléchargez ou utilisez des services tiers, ces derniers ont la possibilité d’accéder à votre profil public, y compris votre nom d’utilisateur ou votre identifiant, votre tranche d’âge et votre pays/langue, votre liste d’amis ainsi que toutes les informations que vous partagez avec eux. Les informations recueillies par ces applications, sites web ou services intégrés sont régies par les conditions générales et les règlements de leurs propriétaires respectifs.

 

 

En connectant votre profil Facebook à l’application « Most used Words » de Vonvon, vous lui donnez accès à:

  • Nom, Photo de profil, âge, sexe, anniversaire et informations publiques
  • Liste d’amis
  • Toutes vos publications
  • Vos photos et celles dans lesquelles vous êtes identifiées
  • Votre éducation
  • Ville d’origine et ville actuelle
  • Tout ce que vous avez aimé sur Facebook
  • Votre adresse IP
  • L’information au sujet de l’appareil, le navigateur avec lequel vous vous êtes branchés pour y accéder.

 

 

De plus, selon la politique de Vonvon et tel que rapporté par Global News, les données que vous leur transmettez peuvent être sauvegardées n’importe où dans le monde (où les règles sur les informations personnelles peuvent varier d’un pays à l’autre) et peuvent aussi être transmises à des tiers. Des tiers, c’est n’importe qui, aussi bien une compagnie d’assurance qu’un site porno, pour aller dans les extrêmes.

En gros, ça veut dire que vous avez laissé votre portefeuille grand ouvert dans un bar et que plein de gens s’en servent comme bon leur semble.

Depuis cet article paru sur Comparitech, le CEO de Vonvon s’est défendu de vendre des données à des tiers et s’est expliqué sur Venture Beat.

 

 

 

Comment protéger ses données

 

Je ne veux pas vous faire la leçon, je désire simplement vous faire prendre conscience de la situation. Lorsque vous jouez à un jeu, participez à un concours, essayez une application ou que vous vous branchez à un site web à l’aide de votre compte Facebook, vous sortez du cadre de Facebook et les conditions ne sont plus les mêmes. Parfois, il n’y a rien de trop grave. Mais qui sait dans deux ans ce qui pourrait arriver si des groupes mal intentionnés accédaient à vos données personnelles, non pas à cause d’un piratage ou d’une faille, mais en toute légitimité parce que vous avez vous-mêmes donnez votre autorisation?

Avant d’installer une application Facebook, assurez-vous de consulter la politique de confidentialité et d’utilisation des données de celle-ci.

Si vous acceptez d’installer cette application, sachez qu’elle est dans l’obligation d’indiquer quelles seront les données récoltées. Vous pouvez cliquer sur le lien pour éditer les informations fournies lorsque vous installez l’application.

Voici la façon de procéder pour retirer les applications tierces branchées à votre compte Facebook.

 

 

Sur Facebook web :

 

Cliquez sur la flèche en haut à droite dans la barre bleue > Paramètres > Applications > Vous pourrez éditer en glissant votre curseur sur l’application

 

 

Sur  Facebook mobile :

 

Bien que ce soit des mesures compensatoires, sachez que tout ce que vous laissez sur Internet est stocké quelque part. Ce n’est pas rien. Moi-même je n’ose pas trop y penser…

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Réseaux sociaux

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article