Aperçu de l’iPhone 7 et de l’Apple Watch Series 2.

Publié le 12 Septembre 2016

 

Un iPhone qui gagne une résistance à l’eau mais qui perd son port audio, une nouvelle Apple Watch dotée d’un GPS, des écouteurs sans fil, une version iOS de Mario Bros.: voici mes premières impressions des nouveautés dévoilées aujourd’hui par Apple à l’occasion de son événement de la rentrée à San Francisco.

Apple Watch Series 2

Deux ans après le dévoilement de la première Apple Watch, Apple présente aujourd’hui la seconde génération de sa montre connectée, qui portera le nom Apple Watch Series 2, et non Apple Watch 2 comme on s’y attendait.

 

L’Apple Watch Series 2 aurait probablement aussi pu s’appeler l’Apple Watch 1S, si la compagnie avait voulu reprendre la nomenclature qu’elle utilise avec ses téléphones intelligents. La montre offre en effet un design similaire à son prédécesseur, mais avec des caractéristiques internes améliorées.

L’Apple Watch Series 2 reprend donc la même allure que la première montre d’Apple, avec son format plus ou moins gros et son cadran carré avec des coins arrondis. Alors que la première génération de la montre était résistante aux éclaboussures, la nouvelle montre est toutefois aussi résistante à la nage.

Apple a notamment dû revoir la conception de son haut-parleur, qui est maintenant utilisé pour rejeter l’eau de la montre après avoir été dans l’eau.

Parmi les autres nouveautés matérielles, notons que l’écran de la montre est désormais plus lumineux, à 1000 nits, ce qui en fait l’écran le plus lumineux jamais utilisé par Apple dans un appareil.

 

 

 

 

 

Finalement un GPS
L’habit ne fait pas le moine, et même si l’Apple Watch semble la même, quelques nouveautés internes valent la peine d’être présentées, tout particulièrement l’ajout d’une puce GPS, qui devrait permettre aux coureurs de sortir sans leur iPhone et de quand même pouvoir suivre leur trajet par la suite.

Il s‘agit d’une fonctionnalité qui manquait cruellement à la montre d’Apple. J’ai discuté pendant les derniers mois avec plusieurs acheteurs potentiels qui ont finalement laissé faire l’Apple Watch justement à cause du manque de GPS.

Reste à voir si l’ajout d’un GPS aura un effet sur l’autonomie de la montre. Ce sera probablement le cas lorsque l’on court, mais pas le reste du temps, lorsque le GPS ne sera pas utilisé de toute façon.

Plusieurs autres ajouts logiciels devraient aussi améliorer l’Apple Watch pour les sportifs, comme la possibilité d’afficher plus d’informations sur son écran d’entrainement, et de partager son activité avec ses amis, afin de s’encourager ou de se donner des défis. Ces nouveautés seront aussi offertes sur l’Apple Watch 1 après sa mise à jour vers le système d’exploitation Watch OS 3.0.

Notons que l’Apple Watch permet aussi de suivre l’activité des gens en chaise roulante, une fonctionnalité plutôt rare qui sera certainement appréciée.

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau processeur pour une seconde chance aux applications

Les applications tierces risquent d’être bien plus intéressantes avec l’Apple Watch Series 2 que lors du lancement de la première montre.

Watch OS 3.0 a tout d’abord été adapté pour permettre aux applications de s’ouvrir préchargées, et il devrait être plus facile de passer d’un logiciel à l’autre grâce à l’ajout d’un nouveau dock.

L’Apple Watch 2 offre aussi un système sur puce amélioré, le S2, qui offre un processeur 50% plus rapide et un coeur graphique 2 fois plus puissant. Les applications sont donc être plus fluides, et surtout plus rapides à ouvrir. La différence est notable instantanément.

Le délai qu’il fallait attendre jusqu’ici pour lancer une app était généralement assez long pour que l’on préfère utiliser son iPhone, qui est toujours avec nous.

L’écosystème d’applications pour Apple Watch se porte quand même assez bien, mais leur usage par les propriétaires de montres, lui, laisse un peu à désirer, et c’est ce qu’Apple espère corriger ici.

 

 

 

 

 

Aucune connectivité LTE
Si deux des principales faiblesses de l’Apple Watch seront corrigées, une troisième, elle, ne le sera pas. L’Apple Watch Series 2 n’est en effet toujours pas doté de connectivité LTE, qui aurait permis l’appareil d’être entièrement autonome, et de pouvoir être utilisée pour prendre ses courriels ou recevoir des appels même lorsque son iPhone est resté à la maison.

Une connectivité LTE grossit toutefois considérablement les montres intelligentes. Jusqu’à ce que la technologie permette de créer une montre autonome mince, il s’agit probablement de la bonne décision.

L’Apple Watch est constamment à mon poignet, mais je ne sors que très rarement de la maison sans téléphone. Entre une grosse montre autonome ou une petite montre qui nécessite un téléphone, je préfère encore la seconde option.

 

 

 

 

Deux nouveaux modèles
nike

Alors que certains analystes s’attendaient à une nouvelle version bon marché de l’Apple Watch, ce sont plutôt deux nouvelles versions régulières et haut de gamme qu’Apple a présentées aujourd’hui.

L’Apple Watch Nike+ est une montre conçue spécifiquement pour la montre, avec un nouveau cadran, des raccourcis conçus spécifiquement pour la course et un design noir et jaune aux couleurs de Nike.

Apple a aussi brièvement présenté un nouveau matériel pour son Apple Watch, la céramique blanche, qui serait quatre fois plus résistante que l’acier inoxydable.

 

 

 

 

 

 

L’Apple Watch Series 1: toujours en vente
L’Apple Watch Series 2 sera lancée le 16 septembre, à partir de 489 $. L’Apple Watch Series 1 sera toujours en vente, mais modifiée pour intégrer le système sur puce S2, ce qui devrait en faire une bonne option pour ceux qui ne sont pas intéressés par la course ou la natation. La montre sera vendue à partir de 359 $.

 

 

 

iPhone 7 et iPhone 7 Plus

Du mieux, du similaire, du pire. Voilà comment on pourrait résumer le nouvel iPhone 7 d’Apple, un appareil qui propose plusieurs composantes améliorées et un boitier résistant à l’eau et à la poussière, tout en offrant un design semblable à celui de l’iPhone 6S, mais sans prise audio 3,5 mm pour écouteurs.

 

 

 

 

Design

Après 8 ans à offrir un nouveau design aux deux ans (iPhone 3G – 3GS, 4 – 4S, 5 – 5S, 6 – 6S), Apple rompt avec la tradition et conserve le design de son iPhone 6 pour une troisième année de suite.

Le nouvel iPhone 7 est donc doté du même écran de 4,7 pouces (et le 7 Plus du même écran de 5,5 pouces), du même boitier métallique et des mêmes coins arrondis. Seules différences notables, les antennes à l’arrière du boitier sont disparues, l’iPhone 7 Plus est doté de deux caméras arrière et le port audio sous le téléphone a été remplacé par un grillage (nous y reviendrons).

Notons que si l’iPhone 7 conserve l’allure de ses prédécesseurs, son design est désormais résistant à l’eau et à la poussière (IP67), une caractéristique que l’on retrouve déjà dans certains téléphones Android, mais qui devrait plaire aux propriétaires du téléphone d’Apple.

Parmi les autre modifications, notons qu’il n’est plus possible de cliquer le bouton d’accueil du téléphone. Celui-ci est fixe, mais une rétroaction haptique donne l’impression qu’il s’enfonce lorsqu’on le touche. L’effet est franchement réussi.

Il sera intéressant de voir comment les commentateurs et les consommateurs percevront la chose. Certains clameront un manque de vision et d’innovation, mais je crois plutôt que le passage d’un cycle de 2 ans à un cycle de 3 ans est simplement le reflet d’une nouvelle réalité dans l’industrie: les téléphones sont bons pendant plus longtemps qu’auparavant.

L’iPhone 3G était complètement dépassé lorsqu’Apple a lancé son iPhone 4. Mais le même ne peut plus être dit. L’iPhone 6 est encore un bon téléphone, moins fluide que son successeur, certes, mais qui ne donne néanmoins pas l’impression d’avoir besoin d’être changé.

Considérant le prix des téléphones haut de gamme, il s’agit, je crois, d’une bonne nouvelle pour les consommateurs (au grand dam des analystes financiers, qui préfèreraient assurément un renouvellement plus rapide).

 

 

 

 

Deux caméras valent mieux qu’une

L’iPhone 7 offrira un nouvel appareil photo, toujours de 12 mégapixels, mais amélioré de plusieurs façons. L’objectif est maintenant doté d’une ouverture F1.8, qui devrait améliorer les photos prises à la noirceur, et les composantes du capteur ont été améliorées, ce qui devrait permettre à l’appareil d’être plus rapide. Le flash est aussi plus lumineux qu’avant, et offre désormais quatre ampoules DEL.

La caméra de l’iPhone 7 sera aussi dotée de stabilisation optique, une fonctionnalité qui était jusqu’ici réservée aux iPhone 6 Plus et iPhone 6S Plus.

Une autre amélioration importante est pour sa part exclusive à l’iPhone 7 Plus: l’ajout d’une seconde caméra à l’arrière.

Le concept n’est pas nouveau. HTC avait deux caméras sur son HTC One m8 il y a deux ans (pour créer des effets comme changer la mise au point après avoir enregistré sa photo), Huawei a une seconde caméra noir et blanc sur un de ses appareils et LG a un second objectif grand-angle sur son G5 et son V20.

J’ai adoré la fonctionnalité sur le LG G5, et je m’attends à l’apprécier ici aussi, même si la stratégie d’Apple diffère de celle de LG.

Si LG offrait en effet une seconde caméra grand-angle, Apple offre au contraire une seconde caméra avec un téléobjectif, pour prendre plus facilement des objets au loin ou des choses plus petites.

La voie choisie par Apple aura certainement un avantage de taille: il est difficile de faire un bon objectif grand-angle, surtout pour un téléphone intelligent. Les images du LG G5 sont donc souvent difformes. Un téléobjectif devrait permettre de réussir des photos différentes, mais d’une meilleure qualité.

La caméra de l’iPhone 7 Plus offrira un zoom optique de 2X, qu’il est possible d’augmenter jusqu’à 10X avec un zoom manuel. Voilà qui devrait permettre de réussir ses photos de lune lorsque la Super Lune sera de retour!

La double caméra devrait aussi permettre de créer des photos avec un bokeh artificiel, où les images des deux caméras seront combinées pour s’assurer qu’un portrait soit pris avec un flou à l’arrière.

HTC avait essayé une technologie du genre avec son HTC One m8, sans grand succès. Les premières images présentées par Apple semblent plus réussies, mais il faudra attendre de l’essayer pour s’en faire une idée.

Notons que la fonctionnalité ne sera pas offerte au lancement de l’iPhone 7 Plus, mais plus tard cette année grâce à une mise à jour logicielle.

 

 

 

 

 

Autres nouveautés matérielles
Parmi les améliorations apportées à l’iPhone, notons son nouvel écran, qui offre une reproduction plus fidèle des couleurs, à la manière de l’iPad Pro. Si la caractéristique est intéressante pour les graphistes sur une tablette, elle devrait ici l’être pour les photographes, qui pourront voir les véritables couleurs des clichés pris avec leur téléphone.

L’écran est aussi 25% plus lumineux qu’auparavant, ce qui devrait être intéressant au soleil.

Le téléphone est aussi doté d’un nouveau processeur, l’A10 Fusion, qui est maintenant 120 fois plus rapide que celui du premier iPhone, et 40% plus rapide que l’A9 de l’iPhone 6S. L’A10 Fusion utilise aussi une nouvelle architecture, avec deux processeurs réguliers et deux processeurs moins puissants, qui ne consomment que 20% de l’énergie des processeurs réguliers.

L’architecture, qui rappelle bigLITTLE de ARM, devrait permettre d’augmenter l’autonomie en reléguant les taches faciles au processeur moins puissant, et en réservant les tâches lourdes aux processeurs réguliers.

Les haut-parleurs ont aussi été revus, et sont désormais plus forts, en plus d’être désormais en stéréo.

Détail intéressant, la capacité de l’iPhone a été revue à la hausse. Terminé le modèle de 16 Go trop petit: l’iPhone 7 sera vendu avec un minimum de 32 Go. Les deux autres configurations offertes seront de 128 Go et de 256 Go.

 

 

Mort de la prise audio 3,5 mm

Comme prévu, iPhone abandonne la prise audio 3,5 mm traditionnelle avec son iPhone 7. Même si de plus en plus d’analystes tentent de défendre la chose, je suis loin d’être convaincu qu’il s’agit d’une amélioration pour les utilisateurs.

L’idée est simple. Pour Apple, le futur est dans les écouteurs sans fil ou dans les écouteurs actifs, qui utilisent par exemple le port Lightning. Ces écouteurs peuvent être dotés d’un convertisseur analogique-numérique qui permet de simplifier un peu les téléphones, tout en réduisant les interférences.

S’il est vrai qu’il devrait être possible d’attendre un son d’une meilleure qualité de cette façon, la chose a aussi un inconvénient de taille: celui d’augmenter le prix des écouteurs.

En pratique, ne pas avoir de port audio risque aussi souvent d’être une nuisance.

En fin de semaine dernière, j’ai été invité à un méchoui dans un chalet. La musique était projetée à partir d’ordinateurs et de téléphones intelligents reliés à un système de son par un fil audio 3,5 mm. Avoir eu un iPhone 7, et avoir adopté les écouteurs Lightning d’Apple, je n’aurais probablement pas eu l’adaptateur (fournis avec l’iPhone) nécessaire pour relier le système à mon téléphone.

L’absence de port audio 3,5 mm risque aussi d’être pénible dans les voitures plus vieilles ou quant on oublie ses écouteurs, par exemple. C’est aussi un peu frustrant considérant tous les écouteurs que l’on possède, certains d’une excellente qualité, qui devront maintenant utiliser un adaptateur (laid et qui réduit forcément la qualité). 

Le pire dans tout ça, c’est que les deux technologies ne sont pas mutuellement exclusives. Apple aurait pu offrir des écouteurs Lightning ou sans fil avec son iPhone, tout en continuant d’offrir un port audio 3,5 mm.

Est-ce une façon de préparer l’arrivée à un nouvel iPhone en 2017 qui sera pour sa part trop mince pour avoir une prise audio? Peut-être. Selon Apple, le retrait de la prise audio est après tout une question de faire de l’espace pour d’autres technologies.

Mais pour l’instant, cette « nouveauté » de l’iPhone 7 est une faiblesse. Espérons qu’elle ne se propagera pas dans l’industrie.

Au moins, j’ai apprécié l’adaptateur qui permet de brancher des écouteurs réguliers sur une prise Lightning. Non seulement l’appareil est offert gratuitement avec l’iPhone, mais il est aussi souple et petit, assez pour être transporté facilement avec soi.

 

 

 

 

 

 

AirPods

L’iPhone 7 sera accompagné quelques semaines après sa sortie des nouveaux écouteurs sans fil AirPods d’Apple.

S’ils ne sont pas les plus subtils lorsqu’on les porte, ceux-ci se reprennent par leur simplicité d’installation déconcertante. Il suffit en effet d’ouvrir leur boitier et de confirmer notre intention de les synchroniser pour commencer à s’en servir.

Je ne peux pas vraiment me prononcer sur leur qualité, mais ils m’ont semblé confortables, et leur autonomie annoncée est supérieure à la moyenne, avec 5 heures en tout. Leur socle permet pour sa part de les recharger pendant 24 heures de plus en suite, ce qui devrait permettre de s’en servir pendant plusieurs jours en ligne.

Les AirPods utilisent la technologie Bluetooth, et seront lancés au Canada à la fin octobre pour 219 $.

 

 

 

 

Quelques mots sur iOS 10
L’iPhone 7 sera livré avec le nouveau système d’exploitation iOS 10. Il s’agit de l’une des plus importantes mises à jour du système, tant par ses changements à son interface que par les modifications apportées à ses différentes applications.

Pour l’interface, notons qu’Apple permet désormais d’afficher des widgets, qui ressemblent en fait aux informations qui s’affichaient auparavant dans le centre de notifications. Ces widgets se présentent en forme de bulles, et peuvent être consultés à gauche du premier écran d’accueil du téléphone (où l’on retrouve la recherche Spotlight), à gauche du centre de notifications (que l’on peut maintenant glisser de gauche à droite) et sur l’écran d’accueil.

Parmi les autres nouveautés, le centre de contrôle offre maintenant plusieurs fenêtres, la fonctionnalité Touch ID est plus puissante qu’auparavant et il est finalement possible d’enlever les applications d’Apple de son écran d’accueil (celles-ci ne s’effacent pas, mais elles ne nous encombrent au moins plus).

La plus grande nouveauté est toutefois l’ouverture de Siri aux développeurs, ce qui va permettre de dicter des commandes plus variées qu’auparavant.

Notons que le logiciel Plans a aussi été ouvert, et qu’il est maintenant possible de réserver par exemple un restaurant par OpenTable directement sur la carte. Ce n’est pas la seule nouveauté de Plans, qui offre aussi une nouvelle interface pour la navigation et qui affiche maintenant où est stationnée notre voiture.

Contrairement à Android, qui offre cette fonctionnalité en détectant lorsque l’usager est dans une voiture grâce à différents capteurs, iOS le fait plutôt simplement en notant lorsque l’iPhone est relié au système Bluetooth du véhicule. Ça a ses avantages (efficacité, ne pas enregistrer le stationnement d’un bus, etc.), mais aussi ses inconvénients, notamment pour ceux qui n’ont pas de système Bluetooth.

iOS 10 marque aussi l’arrivée de l’application Home, la pierre angulaire de la stratégie d’Apple pour les maisons connectées. Home permet de contrôler tous ses gadgets HomeKit (ampoules, ventilateurs, caméras connectées, etc.) à partir d’une seule application. Le logiciel n’est pas le plus performant sur le marché, mais il est probablement l’un des plus simples (en plus d’être assez joli).

Notons finalement que plusieurs autres applications ont eu droit à quelques nouveautés, tout particulièrement Musique, qui remet notre bibliothèque à l’avant plan, et Photos, qui utilise la reconnaissance d’image pour catégoriser nos clichés (tout se fait sur le téléphone, et non dans le nuage comme avec Google Photos). Messages a aussi droit à une refonte importante, alors que le service se veut plus léger, avec l’ajout de différent outils pour animer les conversations (GIFs, dessins sur les images, etc.).

Message pourrait d’ailleurs maintenant rivaliser à armes égales avec Facebook Messenger, si le logiciel était offert sur d’autres plateformes qu’iOS. Tant que ce ne sera pas le cas, il sera toutefois difficile pour Apple de faire croitre son service.

 

 

 

Prix et lancement
Les iPhone 7 et 7 plus seront offerts au même prix que les 6S et 6S Plus. Ceux-ci seront offerts en trois configurations, soit 32 Go, 128 Go et 256 Go.

Notons que les iPhone SE, 6S et 6S Plus seront toujours en vente, mais que les 6S et 6S Plus seront désormais offerts en deux configurations, de 32 Go et 128 Go.

L’iPhone 7 sera offert dès le 16 septembre.

Voici ma présentation vidéo de l’iPhone 7 et de l’iPhone 7 Plus:

 

Les autres annonces

Apple a profité de sa conférence pour faire quelques autres annonces. Voici les principales.

Super Mario Run: Mario arrive sur iOS

Mario sera finalement offert sur les téléphones intelligents. C’est ce que le créateur de la franchise Shigeru Miyamoto a annoncé sur scène aujourd’hui, en présentant Super Mario Run, un jeu mobile qui sera offert d’ici la fin de l’année.

Super Mario Run ressemble au Mario Bros original, avec une variante importante: Mario avance tout seul dans la version mobile, ce qui permet de jouer à une seule main (pratique dans le métro, par exemple).

Il est possible de faire sauter Mario en appuyant sur l’écran de son téléphone, et plus on pèse longtemps sur l’écran, plus Mario saute haut. Comme toujours, le but est ici d’atteindre le château final à l’intérieur du temps déterminé.

Détail intéressant, Super Mario Run sera un jeu payant, mais sans achats intégrés.

Super Mario Run sera lancé tout d’abord sur iOS, ce qui en fait probablement la plus grande exclusivité de l’App Store à ce jour

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno mobile

Repost 0
Commenter cet article