Cinq trucs pour guider ses enfants dans l’univers numérique.

Publié le 17 Janvier 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Harcèlement en ligne, pédophiles cachés sous de fausses identités, contenus inappropriés, cyberdépendance… De nombreux dangers guettent les enfants sur l’internet. Tiziana Bellucci, directrice générale d’Action Innocence, une ONG suisse à but non lucratif dont la mission est de veiller à la sécurité des enfants sur l’internet, propose quelques pistes pour mieux les prévenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

1-  Limiter l’exposition aux écrans durant les trois premières années
«Jusqu’à ce que l’enfant ait trois ans, il faut privilégier les jeux libres et les inter-actions avec l’entourage», rappelle Tiziana Bellucci. Plusieurs études ont en effet démontré qu’une trop grande exposition aux écrans en bas âge pouvait avoir des impacts négatifs sur la forme physique, la qualité du sommeil, l’estime de soi et le développement du langage, entre autres. «Par ailleurs, plus les enfants sont initiés tôt à des règles concernant l’utilisation des écrans, moins ils risquent d’en devenir dépendants en vieillissant», ajoute Mme Bellucci.

 

 

 

 

 

 

 

2-  Choisir des contenus en fonction de l’âge 
Le visionnement de contenus inappropriés peut avoir de graves conséquences chez les enfants : apparition de phobies, cauchemars, difficultés à dormir, etc. Chez les enfants de moins de cinq ans, cette précaution est d’autant plus importante qu’ils ne font pas la distinction entre ce qu’ils aperçoivent à l’écran et la réalité. Selon Tiziana Bellucci, une bonne façon de protéger les jeunes 
internautes consiste à 
paramétrer adéquatement les contrôles parentaux.

 3-   Rester présent 
«Cela ne signifie pas qu’il faut constamment surveiller les activités de son enfant par-dessus son épaule, mais plutôt qu’il faut l’accompagner dans son exploration du monde numérique», nuance Tiziana Bellucci. Elle invite donc les parents à consulter les sites et les applications qui ont la cote auprès des jeunes. «Certains jeux peuvent sembler totalement insignifiants aux yeux d’un adulte. Celui-ci sera donc moins enclin à laisser ses enfants y jouer. En se donnant la peine d’essayer ces jeux lui-même, il sera plus à même de comprendre pourquoi ses enfants les apprécient tant», poursuit Mme Bellucci.

 

 

 

 

 

4-     Ouvrir 
le dialogue
«Il est primordial d’encourager son enfant à parler 
de ce qu’il voit et de ce qu’il ressent. Ainsi, s’il a vécu une expérience troublante, comme la cyberintimidation, on peut le rassurer et prendre les mesures qui s’imposent», indique Tiziana Bellucci. Pour faciliter la communication, il ne faut pas hésiter à poser des questions précises telles que : «As-tu déjà été témoin ou victime d’insultes? Que ferais-tu 
si cela se produisait?»

 

 

 

 

 

 

5-    Sensibiliser 
aux risques
Les nouvelles technologies étant aujourd’hui omniprésentes, l’éducation numérique doit faire partie de l’éducation de base d’un enfant, estime Tiziana Bellucci. «En 
tant que parents, nous devons aborder les
risques que cet univers comporte, au même titre que nous abordons les risques associés à la sexualité ou à la route», dit-elle.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno informatique

Repost 0
Commenter cet article