Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tendances technos du CES 2017

Publié le 10 Janvier 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les électroménagers occupent depuis quelques années une place de plus en plus importante au Consumer Electrnonics Show (CES) de Las Vegas. Si les réfrigérateurs connectés et autres laveuses intelligentes sont souvent tournés en dérision, certaines nouveautés sont tout de même plutôt intéressantes.

 

 

 

 

 

Les assistants personnels arrivent dans les électroménagers
Électroménagers CES

 

Les assistants personnels comme Alexa, Google Home et Cortana sont généralement installés au salon, mais force est de reconnaître que la cuisine est souvent un endroit plus utile pour ceux-ci.

Que ce soit pour obtenir une information, allumer un objet connecté ou autre, les assistants vocaux dans la cuisine permettent d’interagir avec ses appareils électroniques même lorsqu’on a les mains enfarinées, sans crier à tue-tête pour se faire entendre par le microphone au salon.

Les assistants personnels, tout particulièrement Alexa d’Amazon, font leur apparition de deux façons dans les électroménagers. Certains, comme le réfrigérateur connecté de LG, sont dotés de haut-parleurs et de microphones, et permettent donc d’interagir directement avec Alexa ou Cortana de Microsoft.

D’autres ne peuvent pas recevoir de commandes directement, mais sont compatibles avec les autres appareils Alexa. C’est le cas des électroménagers connecté Whirlpool. La chose n’est pas révolutionnaire, mais pourrait être pratique à l’occasion (« Alexa, préchauffe le four à 350 degrés », « Alexa, combien de temps reste-t-il au séchage? »). Il faut évidemment être doté d’une station d’accueil comme l’Amazon Echo pour en profiter.

Notons que les électroménagers du genre étaient déjà dotés d’applications mobiles pour les contrôler à distance. L’ajout d’Alexa n’est donc pas une technologie supplémentaire, mais simplement une connexion entre les deux systèmes.

 

 

 

 

 

Une pensée pour les petites brassées
Électroménagers CES

LG a lancé une laveuse dotée d’un second module pour les petites brassées l’année dernière, et Samsung réplique cette année avec ses laveuses FlexWash et sécheuses FlexDry, qui permettent dans un premier cas de ne laver que quelques morceaux de linges (pour économiser l’énergie ou pour avoir deux paramètres de nettoyage différents), et dans un second cas de faire sécher une petite brassée à plat, que ce soit pour économiser de l’énergie ou pour préserver des tissus délicats.

Je ne suis pas convaincu qu’une laveuses avec un second mécanisme soit vraiment une amélioration pour l’environnement, mais les deux appareils sont certainement pratiques.

Des écrans sur tout
Électroménagers CES

Réfrigérateurs avec écrans qui permettent de communiquer entre les membres de la familles (Samsung), de consulter des recettes (LG), four à micro-ondes qui affiche les données de cuisson d’un aliment dont le code barre a été numérisé avec une application mobile (Whirlpool): les électroménagers se complexifient d’année en année, et intègrent de plus en plus souvent des écrans tactiles, parfois petits, parfois géants.

Personnellement, je doute que les fonctionnalités ajoutées de cette façon soient suffisamment intéressantes pour justifier la hausse de prix et les risques de bris, mais la tendance à la surcomplexification des électroménagers ne date pas d’hier, et ne semble pas près de s’essouffler.

 

 

 

 

L’intelligence artificielle dans les électroménagers
Électroménagers CES

Il est un peu tôt pour parler de tendance, mais LG s’est également démarqué au CES 2017 par l’ajout de techniques d’apprentissage et d’intelligence artificielle à plusieurs de ses électroménagers.

Le réfrigérateur connecté de LG pourra par exemple faire de la glace au moment approprié en apprenant les habitudes de la famille, le nouveau robot aspirateur pourra apprendre comment passer plus efficacement dans les coins difficiles et les climatiseurs pourront apprendre où se trouvent généralement les habitants d’un logement selon l’heure de la journée, et ajuster la température en conséquence.

L’ajout d’intelligence artificielle dans les électroménagers est encore minime, mais il s’agit probablement de la tendance avec le plus grand potentiel à long terme. Voilà quelque chose qui sera sur mon radar au CES 2018.

 

 

 

Les télévisions du CES 2017

 

Après plusieurs années de transformations importantes, le marché des téléviseurs commence finalement à se stabiliser. La 4K est offerte sur pratiquement tous les modèles, la technologie HDR est bien implantée, le contenu est plus facile à obtenir et les fabricants ont abandonné les concepts loufoques (vous vous souvenez du téléviseur qui pouvait se plier au besoin?). Résultat: au lieu de maladroitement tenter de réinventer la roue, les télés de 2017 ont surtout été raffinées, avec de meilleures composantes et des designs plus intéressants. Voici les modèles qui ont retenu mon attention au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas.

 

 

 

LG OLED W7
Téléviseurs CES

LG remporte la palme du meilleur téléviseur du CES pour une seconde année consécutive, avec sa série signature OLED W7.

L’appareil offre un design impressionnant, avec un écran de 2,57 mm seulement, que l’on pose au mur directement grâce à un mécanisme aimanté. Les principales composantes de l’appareil, incluant les ports, se retrouvent dans la barre de son au bas du téléviseur. Il s’agit d’une stratégie étrange, puisque les consommateurs qui auront les moyens de s’équiper de la télé W7 ont probablement déjà un bon système audio, mais la barre de son compatible avec Dolby Atmos est au moins franchement impressionnante elle-même.

Outre son design, la W7 se démarque par son écran OLED d’une excellente qualité. L’amélioration par rapport à l’année dernière n’est pas énorme, mais elle est compatible avec tous les standards importants à long terme, notamment par rapport à la technologie HDR (HDR10, Dolby Vision, HLG pour la télé HDR en direct et Technicolor).

La LG OLED W7 devrait être chère. La grande majorité des consommateurs se tourneront donc vers la série B7, des téléviseurs OLED beaucoup plus abordables, qui offriront toutefois la même qualité d’image que les modèles phares.

 

 

 

 

Samsung QLED
qled

La presse spécialisée a beau avoir un faible pour la technologie OLED, Samsung continue de miser sur la technologie LED à boîtes quantiques, désarmais renommée QLED.

Les téléviseurs de Samsung proposent de meilleurs couleurs qu’auparavant, notamment lorsqu’on les regarde en angle. Les téléviseurs QLED n’offrent pas des noirs aussi riches que les téléviseurs OLED, mais offrent en contrepartie un meilleur « volume de couleurs » (couleurs plus riches, même lorsque la luminosité augmente), une meilleure luminosité et une durée de vie de 20 000 heures de plus que les écrans OLED, selon Samsung.

Comme au cours des dernières années, les principales composantes du téléviseur se retrouvent dans un boitier séparé de l’écran. Ceux-ci sont désormais reliés par un tout petit cable optique, ce qui est une amélioration intéressante, mais qui ne changera probablement pas beaucoup de choses pour les consommateurs puisque le cable d’alimentation qui doit se rendre à l’écran est toujours aussi gros qu’auparavant.

Côté design, j’ai notamment apprécié le fait qu’il sera possible d’acheter différents pieds pour l’adapter à son goût et que les écrans QLED peuvent être installés joliment au mur, sans qu’il ait d’espace entre les deux.

 

 

 

 

Samsung Frame TV
samsung-frame-2

Samsung offre un second téléviseur qui mérite d’être mentionné: le Samsung Frame TV, qui est offert en différentes finitions et qui se pose directement sur un mur pour donner l’impression qu’il s’agit d’un véritable cadre.

Celui-ci affichera d’ailleurs par défaut des oeuvres d’art dès qu’il détecte une présence dans la pièce. Le téléviseur n’aura probablement pas toutes les fonctionnalités des modèles QLED haut de gamme de Samsung, mais pourrait plaire à une tranche de la population qui n’aime pas toute la place qu’occupe un téléviseur dans un salon.

 

 

 

Hisense Laser Cast 4K
Téléviseurs CES

Le fabricant de télé chinois Hisense devrait augmenter considérablement sa présence en Amérique du Nord cette année. La compagnie offre des téléviseurs réguliers, pour tous les prix, mais son modèle phare est un projecteur 4K au laser qui s’installe au pied d’un mur. L’appareil est vendu plus de 13 000$ US avec une barre de son, un prix en apparence cher, mais quand même raisonnable si on tient compte qu’il permet d’obtenir un téléviseur 4K de plus de 100 pouces.

Le Laser Cast ne sera malheureusement pas lancé au Canada, un marché trop petit pour un appareil du genre, mais celui-ci devrait éventuellement arriver au pays lorsque son prix diminuera.

En attendant, les Canadiens pourront toutefois se tourner vers les télés H8 de Hisense, qui devraient pour leur part offrir de bonnes performances, mais à un prix plus abordable que les marques populaires.

 

 

 

Sony Bravia 4K OLED
Téléviseurs CES

 

 

Le marché des télés OLED est désormais associé à LG, mais Sony est le premier fabricant à avoir lancé une télé du genre il y a quelques années. Le géant japonais est finalement de retour dans le marché en 2017, avec ses Bravia OLED A1E.

Détail intéressant, le téléviseur de Sony est doté d’une technologie où l’écran sert de caisse de résonance, ce qui permet d’écouter la télé même si elle n’a aucun haut-parleur intégré. Il n’a toutefois pas été possible d’en faire l’essai au CES, ce qui est peut-être un signe que les utilisateurs préféreront s’équiper d’une barre de son de toute façon.

Côté image, la qualité semblait au rendez-vous, notamment grâce à certains ajustements logiciels permettant par exemple d’améliorer l’image lorsque la source n’est pas d’une qualité optimale (ce qui arrive souvent).

Les télés OLED de Sony seront lancées en mars 2017, à un prix qui n’a pas encore été annoncé (comme la plupart des télés présentées ici, d’ailleurs).

 

 

 

Xiaomi Mi TV
Téléviseurs CES

Le fabricant de téléphones intelligents Xiaomi se lance dans les téléviseurs. Sa première création impressionne par sa minceur de 4,9 mm seulement, et devrait offrir un bon rapport qualité-prix, comme c’est généralement le cas pour les appareils de la compagnie.

La Mi TV ne sera pas lancée au Canada, mais j’en parle quand même, puisque Xiaomi a de grandes ambitions (et de grands moyens), et qu’il ne serait donc pas étonnant de voir ce joueur arriver sur le marché canadien d’ici quelques années. C’est à surveiller.

 

 

Alexa d’Amazon vole la vedette au CES 2017

 

Il paraît qu’Apple, Google, Microsoft et Samsung offrent des assistants personnels vocaux. Je dis « il parait », car si il faut se fier au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, l’industrie n’en a que pour Alexa, l’assistant d’Amazon offert aux États-Unis seulement. Tour d’horizon des différentes intégrations présentées cette semaine.

 

 

 

 

Alexa dans les haut-parleurs
alexa-ion

Alexa est un assistant personnel, qui permet de faire différentes choses avec sa voix, comme faire jouer de la musique, contrôler ses objets connectés et obtenir des informations sur son horaire ou la météo.

Amazon offre l’assistant sur ses propres haut-parleurs, comme le Amazon Echo, mais de plus en plus d’entreprises vendent aussi des haut-parleurs compatibles. Le Smart Assistant de Lenovo reprend directement le design et les fonctionnalités de l’Amazon Echo, mais Alexa a aussi été intégrée dans des haut-parleurs différents, comme la gamme Offroad de la compagnie ION, des haut-parleurs normalement plus utilisés à l’extérieur que dans le salon.

Alexa dans les téléphones
Huawei Mate 9

Même si Google offre un bon assistant personnel pour les téléphones Android, des fabricants commencent à se tourner quand même vers la solution d’Amazon pour leurs appareils mobiles. C’est notamment le cas de Huawei, dont le Mate 9 offre un accès direct à Alexa.

Voilà qui pourrait être inquiétant pour Google, qui a justement lancé aux États-Unis il y a quelques semaines le haut-parleur Google Home pour concurrencer l’Amazon Echo.

 

 

 

 

Alexa où les assistants ne vont habituellement pas
Ford Sync

De nombreuses entreprises ont présenté au CES 2017 des appareils inhabituels pour un assistant vocal. Westhinghouse offre par exemple un téléviseur offrant un accès à Alexa, LG fait de même avec un réfrigérateur, Ford a ajouté Alexa à sa plateforme Sync et GE l’a fait avec une ampoule connectée.

D’autres produits ne permettent pas d’utiliser Alexa directement, mais peuvent être contrôlés à partir d’un autre appareil doté de l’assistant. C’est notamment le cas des laveuses, sécheuses, fours et réfrigérateurs de Whirlpool, des routeurs Velop de Linksys et de l’un aspirateur-robot de Samsung.

 

 

 

 

Internationalisation : la dernière chance de Google et Apple
Même si Siri d’Apple est encore la référence pour bien des gens en matière d’assistant personnel, et même si Google a rattrapé beaucoup de terrain dernièrement, force est de constater qu’Amazon semble en voie de remporter la guerre des assistants personnels.

Puisqu’Alexa est connectée à de plus en plus d’appareils, et qu’elle est compatible avec de plus en plus de services tiers, la plateforme d’Amazon est maintenant la plus complète sur le marché, et la vapeur sera difficile à renverser pour ses concurrents. Les utilisateurs peuvent utiliser quelques plateformes différentes (sur leur téléphone ou sur ordinateur, par exemple), mais une seule devrait s’imposer dans leur maison.

Apple, Google et Microsoft ont toutefois toujours un atout important dans leur manche: leurs plateformes sont internationales et compatibles avec plusieurs langues. Amazon domine présentement le marché américain, mais la feuille de route de l’entreprise n’est pas des plus reluisantes quand vient le temps de s’étendre à d’autres marchés avec des services du genre (il aura fallu attendre dix ans pour voir Amazon Video arriver au Canada). Les produits d’Apple, de Google et de Microsoft peuvent en revanche déjà être utilisés dans la plupart des langues.

Il s’agit d’un avantage dont ces géants de la techno devraient tenter de profiter rapidement, s’ils veulent avoir une chance de gagner des parts de marché avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

Les robots envahissent le CES

 

 

Des robots de toutes les formes font leur apparition au Consumer Electronic Show (CES) qui ouvre ses portes jeudi à Las Vegas, et qui durera une semaine.

Des milliers de téléviseurs, de systèmes audio et d’objets connectés seront présentés au cours des prochains jours aux journalistes du monde entier, mais plusieurs robots ont déjà fait une entrée remarquée pendant les conférences de presse précédant le salon. Présentation d’une tendance à surveiller au cours des prochaines années.

Appareils destinés à nous aider à faire à manger, à laver notre maison, à retrouver notre chemin dans les aéroports ou à tondre la pelouse, les robots du CES 2017 peuvent accomplir beaucoup de choses.

Alors que la plupart permettent seulement d’effectuer des tâches précises, d’autres promettent une plus grande polyvalence, comme Kuri, un petit robot conçu pour rendre une demeure plus agréable. Kuri se déplace d’une pièce à l’autre, peut lire une histoire à un enfant et surveiller une pièce pour être sûr que personne n’y entre, le tout d’une façon franchement adorable.

L’Airport Guide Robot de LG permet pour sa part de diriger les voyageurs dans les aéroports et peut même lire leur carte d’embarquement pour leur donner des informations personnalisées. D’autres robots présentés au CES sont aussi conçus pour jouer, comme les ensembles Boost de Lego et le robot Leka, qui cible les enfants autistes.

L’arrivée des robots au CES n’est certainement pas un hasard. Au cours des dernières années, la connectivité des maisons s’est améliorée, et les processeurs permettant de faire fonctionner ces appareils sont de plus en plus performants, tout en étant plus petits et moins énergivores.

Autre tendance cette année, plusieurs robots servent aussi d’interface et agissent comme des assistants virtuels, à l’instar d’Alexa d’Amazon, qui permet d’effectuer toutes sortes de tâches avec la voix. Certains, comme le Robot Vacuum Cleaner de LG, profitent aussi des techniques modernes d’apprentissage et d’intelligence artificielle afin d’améliorer le nettoyage d’une demeure au fil du temps, par exemple.

Les robots ne représentent qu’une petite tendance en 2017, mais devraient occuper une place de plus en plus importante au CES au cours des prochaines années, à mesure que chacune de ces technologies s’améliorera.

 

 

 

 

 

Qualcomm Snapdragon 835: voici le processeur de votre prochain téléphone (CES)

 

Les prochains téléphones Android haut de gamme pourront être plus puissants, plus minces et offrir une meilleure autonomie, grâce au système sur puce Snapdragon 835 de Qualcomm, dont les derniers détails ont été dévoilés aujourd’hui au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas. La petite taille et la faible consommation du processeur permettront d’ailleurs de l’intégrer dans une gamme variée de produits, comme des montres connectées et des lunettes de réalité augmentée.

Un premier processeur gravé à 10nm
Alors que les processeurs haut de gamme actuels sont généralement gravés à 14 nm, le Snapdragon 835 est le premier à être gravé à 10 nm (une taille 1000 fois plus petite qu’un cheveu), un exploit qui permet au processeur d’offrir une consommation 25% plus petite que le Snapdragon 821 actuel. Dans un téléphone intelligent, cette amélioration devrait correspondre à une autonomie de 2,5 heures supplémentaires.

La gravure à 10 nm offre au autre avantage de taille (littéralement): le système sur puce Snapdragon 835 est en effet 35% plus petit que ses prédécesseurs. Les fabricants de téléphones pourront donc créer des appareils plus minces, ou avec une plus grande pile.

Le processeur Kyro 280 du Snapdragon 835 est doté de 4 coeurs performants cadencés à 2,45 GHz et de 4 coeurs peu énergivores cadencés à 1,9 GHz, une configuration qui permet d’économiser sa pile pour les petites tâches comme prendre ses courriels, tout en offrant suffisamment de puissance pour les tâches plus lourdes.

Parmi les autres nouveautés qui devraient intéresser les propriétaires de téléphones intelligents, le Snapdragon 835 offre la technologie de recharge rapide Quick Charge 4.0, qui permet d’augmenter l’autonomie d’appel de cinq heures en cinq minutes de recharge seulement.

Le système sur puce gère également les capteurs d’appareil photo allant jusqu’à 32 mégapixels. S’il est peu probable de voir un tel capteur sur le marché cette année, les fabricants pourront toutefois profiter de la puissance supplémentaire pour intégrer deux capteurs de 16 mégapixels, afin d’offrir différents angles de vue ou deux capteurs spécialisés (pour la couleur et la luminosité, par exemple).

Le Snapdragon 835 offre aussi une connectivité améliorée, grâce notamment à son modem capable d’atteindre une vitesse de 1 Gb/s et sa puce Bluetooth 5.0, qui offre un meilleur son et une plus grande portée que la technologie actuelle (à condition de posséder un appareil compatible).

D’autres nouveautés du système sur puce pourront aussi être utilisées par les fabricants de téléphones, comme la plateforme de sécurité Qualcomm Haven, qui permet de traiter la reconnaissance des empreintes digitales, de la voix et du visage sur le processeur directement afin de déverrouiller son téléphone ou d’effectuer un paiement sans fil.

 

 

 

 

 

Qualcomm cible la réalité virtuelle et la réalité augmentée
R8 AR

Le Snapdragon 835 mise aussi gros sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée, deux technologies qui demandent beaucoup de puissance. Le processeur du système sur puce est ainsi 20% plus puissant que celui du Snapdragon 820 et son processeur graphique Adreno est pour sa part 25% plus puissant, une amélioration considérable par rapport à l’année dernière, surtout en tenant compte de la petite taille et la consommation améliorée du système.

Ces fonctionnalités devraient faire du Snapdragon 835 le système sur puce de choix pour les téléphones intelligents Android compatibles avec la plateforme Daydream de Google.

Certains fabricants intégreront aussi le système dans des lunettes autonomes, comme les ODG R-8 (version grand public) et R-9 (version professionnelle, avec un port pour intégrer des capteurs infrarouges et d’autres technologies du genre).

Ces lunettes, que j’ai eu l’occasion d’essayer au CES, sont considérablement plus grosses que les Google Glass, mais tiennent bien en place, et offrent une qualité d’image assez impressionnante. Le champ de vision n’est pas suffisamment grand pour regarder tout un film, mais la qualité d’image est impressionnante.

 

 

 

 

 

Aussi pour les ordinateurs
La bonne puissance et la faible consommation du Snapdragon 835 devraient aussi en faire un système sur puce intéressant pour les tablettes et ordinateurs portatifs, surtout en tenant compte du fait que Windows 10 sera bientôt compatible avec les processeurs ARM (comme le Snapdragon), incluant les applications pour processeurs x86 qui pourront fonctionner grâce à un émulateur.

Aucun ordinateur équipé d’un processeur Snapdragon 835 n’a été annoncé pour l’instant, mais il sera intéressant de voir la minceur qu’il sera possible d’atteindre avec ce dernier. Voilà qui pourrait donner du fil à retordre à Intel et a ses processeurs à faible consommation qui équipent les ordinateurs 2-en-1.

Les premiers téléphones équipés du système sur puce Snapdragon 835 seront lancés pendant la première moitié de 2017.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Techno

Repost 0
Commenter cet article