Femmes en informatique, une première à McGill.

Publié le 1 Février 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux  jeunes femmes de l'université McGill  ont crée la première Association des femmes en informatique de l’université McGill. Elles ont impressionné par leur détermination.

J’ai été surpris d’apprendre qu’il a fallu attendre 2017 pour qu’une telle association voit le jour. À l’université McGill, il existait des associations étudiantes pour les femmes ingénieures ou celles en technologie, mais aucune dans le domaine informatique. L’association a été officiellement lancée le 12 janvier 2017 à la Maison Notman.

L’organisation est ouverte aux femmes, mais pas seulement. Les hommes et toutes les personnes qui veulent encourager les femmes dans cette industrie sont les bienvenus. «Nous nous efforçons de cultiver une communauté chaleureuse, ouverte, diversifiée et inclusive dédiée au soutien et à l’encouragement des femmes dans les domaines d’étude liés à l’informatique», raconte YuQi Liu, vice-présidente des programmes de tutorat de l’association.

«Au sein de cette communauté, nous cherchons à élargir les possibilités pour les femmes d’explorer tous les aspects du monde technologique et de les encourager à créer un impact positif autour d’elles.» – Erin Havens, présidente de l’association des femmes en informatique de l’université McGill

Selon les deux jeunes filles, Erin Havens, présidente et YuQi Liu, vice-présidente des programmes de tutorat, l’université est ravie d’accueillir une telle initiative étudiante et les encourage vivement dans leur démarche.

L’association souhaite rassembler le plus de monde possible. Au niveau de l’équipe d’organisation, elles sont actuellement une dizaine de personnes, mais elles ne diraient pas non à de l’aide supplémentaire, tant leurs activités sont prenantes. Le début de l’année a été consacré à l’élaboration d’un communiqué de presse, création de logo, organisation de la soirée de lancement, levé de fonds, etc.

Les deux jeunes femmes m’ont impressionné par leur assurance et leur passion pour l’informatique. Pourtant, elles n’étaient pas vraiment destinées à ces études. Les parents de YuQi auraient préféré la voir étudier pour devenir infirmière, alors qu’Erin s’était d’abord lancée dans des études d’anthropologie. Même si les deux étudiantes ne sont pas encore sûres de savoir quel métier elles souhaitent exercer une fois diplômées, elles trouvent essentiel leur rôle de modèle. Il s’agit de montrer aux plus jeunes filles qui songent à des études d’informatique, mais qui ont peur que «ce soit une affaire de gars», que c’est possible.

Rebecca Cohen Palacios, fondatrice de Pixelles, était présente au lancement du 12 janvier

https://www.facebook.com/McWiCS/photos/a.893801470722695.1073741830.648323798603798/893802597389249/?type=3&theater

*********

 

 

 

 

 

À quoi s’attendre pour la session d’hiver 2017?
– En février, l’association offrira des visites de bureaux d’entreprises montréalaises avec déjeuner avec les employés
– De mi-février à mars: en collaboration avec d’autres organisations étudiantes de McGill, des ateliers sur des sujets spécifiques seront organisés, tels que Java pour débutant, technologie et santé, programmation de jeux vidéo, etc.
– Tout au long de la session, deux programmes de tutorat: étudiant/étudiant ou étudiant/professionnel dans l’industrie seront mis en place
– En mars-avril, des soirées afin de rapprocher la communauté verront le jour

 

 

 

 

 

Un appel à tous à lancer?
«Nous espérons que plus de compagnies entendent parler de nous car nous sommes à la recherche en ce moment de professionnels qui seront intéressés à être tuteurs pour les étudiants à McGill. C’est un projet de tutorat en collaboration avec un autre groupe étudiant à McGill. De plus, nous avons aussi besoin de commanditaires pour supporter les dépense de notre organisation», explique Erin Havens.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno affaire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article