Publié le 24 Avril 2014

Le jeu mobile Hitman Go de Square Enix Montréal est offert sur l’App Store d’Apple pour 4,99$.

 

 

Le studio montréalais de Square Enix a lancé la semaine dernière son premier jeu vidéo, Hitman Go. Métro en a profité pour visiter ses locaux au centre-ville de Montréal.

 

 

Le dernier volet de la franchise à succès Hitman n’a rien à voir avec ses prédécesseurs. Oubliez le jeu furtif à la première personne: Hitman Go réinvente complètement le genre, en l’adaptant aux tablettes et aux téléphones intelligents. Les joueurs devront s’habituer à voir leurs marques préférées métamorphosées de la sorte, car Square Enix Montréal n’a certainement pas l’intention de s’arrêter là.

 

 

Au 16e étage d’une grande tour à bureau de la rue McGill College, l’ambiance est légère. La quarantaine d’employés de Square Enix Montréal travaille fort, mais on sent que les choses vont bien et qu’on s’amuse (le fût de bière à l’entrée et les paquets de cartes Magic: The Gathering que l’on peut apercevoir sur une table renforcent évidemment à cette impression).

 

 

Pourtant, il y a un an à peine, l’ambiance était loin d’être à la fête. «On travaillait à l’époque sur le prochain Hitman, pour les consoles de nouvelle génération», se rappelle Patrick Naud, le PDG du jeune studio montréalais.

Des résultats en deçà des attentes pour la maison mère du studio ont forcé l’équipe à abandonner son projet et à revoir son mandat. Terminé les jeux AAA: Square Enix Montréal allait désormais se concentrer sur les jeux mobiles pour tablettes et téléphones intelligents, avant même d’avoir eu l’occasion de lancer son premier titre pour consoles.

 

 

Incubateur maison

 

Dans les jours qui ont suivi l’annonce, Square Enix Mont­réal s’est transformé en véritable incubateur, où les employés se sont divisés en équipe pour proposer des idées et déterminer quels seraient les prochains projets de la compagnie. Cinq des 12 concepts présentés ont été retenus pour passer à l’étape du prototypage.

 

 

Deux semaines plus tard, les deux jeux les plus prometteurs – Hitman Go et un autre –ont été sélectionnés. «Les deux jeux sont issus de la franchise Hitman, mais chacun présente une approche qui lui est propre», prévient Patrick Naud, sans vouloir toutefois en dire plus sur le second jeu, dont le titre et le concept n’ont toujours pas été annoncés.

 

 

Hitman Go: de jeu de tir à casse-tête

 

Une chose est certaine, Hitman Go, lui, change complètement la donne pour le tueur à gages Agent 47.

À peu près tous les concepts originaux de Hitman demeurent – la musique, le personnage principal, ses armes de prédilection, ses déguisements, etc. –, mais cette adaptation mobile les propose plutôt sous la forme de casse-têtes à l’allure de jeux de table.

Chaque mouvement de l’Agent 47 doit être planifié, et les différents niveaux peuvent être joués en petites séances, pendant un trajet en autobus, par exemple. Le pari était risqué, mais il semble rapporter, comme en témoignent les critiques élogieuses du jeu.

 

 

Des projets plein la tête

 

Lorsque Patrick Naud présente son studio, une impression ressort rapidement: Square Enix Montréal a des idées à la tonne pour les prochaines années. Lorsqu’il parle de tout ce que le studio pourrait produire, l’excitation est palpable.

«On a le mandat de créer des jeux pour plein de marques vraiment fortes, comme Deus Ex, Thief et Tomb Raider. En plus, j’ai des développeurs de qualité, que très peu de studios mobiles ont la chance d’avoir», explique le PDG.

«On a plein d’idées pour créer de nouveaux styles de jeux mobiles qui n’existent pas encore. On veut faire les jeux que les autres vont copier dans six mois.» – Patrick Naud, PDG de Square Enis Montréal

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Jeux vidéo

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

 

 

Il y a fort à parier que si vous avez une tablette à la maison, vous possédez aussi un portable. C'est normal, car le nouveau segment de marché pour un appareil hybride est encore jeune. Un produit deux-en-un qui peut remplacer à la fois un portable et une tablette n'était pas possible sans grandes concessions avant récemment. Aujourd'hui, plusieurs fabricants y vont de leur créativité pour mettre sur le marché un produit adéquat avec un design ou une fonctionnalité originale.

 

 

Lenovo a été un des premiers sur le marché avec son produit nommé Yoga l'an dernier, et le Yoga 2 Pro continue sur un design original où vous pouvez utiliser l'appareil comme un portable conventionnel ou comme une tablette. Vous pouvez positionner l'appareil sur son clavier pour qu'il se tiennent comme un iPad avec SmartCover ou bien en mode "tente" sous la forme d'un "A" majuscule.  Bien évidemment, ce produit intègre un écran tactile avec une diagonale de 13.3" haute résolution (3200x1800) et Windows 8.1.

 

 

 

 Dell aussi s'est lancé dans ce segment de marché avec l'Ultrabook tactile XPS12 qui intègre l'écran sur un cadre où l'écran peut pivoter. On peut donc comme pour le Yoga l'utiliser en mode portable, mais aussi retourner l'écran sur lui même pour en faire une tablette. Armé de 128Go d'espace mémoire et de la technologie NFC, l'XPS12 de Dell est à considérer.

 

 

L'Asus Taichi 21 a été fort attendu, car il a été un des premiers à être annoncé et comme Asus est fidèle à ses habitudes, il offrait un design encore jamais vu. De la compagnie qui nous a offert une tablette propulsée par un cellulaire, le Taichi est un  portable convertible doté de deux écrans! Oui, oui, un écran tel que vous les connaissez en mode portable et lorsque ce dernier est refermé, il possède un écran tactile sur le dessus pour être utilisé en mode tablette. Cette tablette bien qu'intéressante n'offre pas une autonomie aussi grande que les autres tablettes convertibles vu qu'elle utilise une puce Core i5 de la génération précédente.

 

 

Toshiba et HP se joignent à la partie avec un design plus conventionnel qui rappelle la Surface de Microsoft. Une tablette qui vient se clipser à un clavier physique pour se transformer en portable. Mais au lieu d'avoir un processeur Core d'Intel, l'Ultraportable Satellite de Toshiba va dû côté d'AMD et intègre une puce graphique Radeon HD 8180. La finition est aussi de qualité avec sa construction en aluminium brossé.

 

 

 

Comme je mentionnais la Surface plus haut, la Surface Pro 2 reste un produit d'une excellente qualité que je recommande fortement. Microsoft a su prouver avec ce produit ses fortes compétences dans la création d'un produit tout magnésium qui est léger et tient très bien en main.

 

Une petite visite en magasin s'impose pour y voir plus clair, sinon vous trouverez toutes les caractéristiques des produits sur la page du produit. Personnellement, je dois avouer avoir un faible pour la Yoga Pro 2 et la Surface Pro 2. Deux produits particulièrement bien conçu et doté des plus récents processeurs sur le marché.

 

Aperçu des portables convertibles sur le marché.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno informatique

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

Depuis la sortie des deux consoles respectives, tout le monde se pose la même question. Laquelle des deux est la meilleure? Est-ce que je devrais choisir la Xbox One ou la PlayStation 4? Eh bien, je ne prétends pas avoir la réponse absolue, mais je peux certes vous orienter vers le bon choix. Un choix qui restera propre à chaque individu et non un choix universel.

 

 

 

Les différences techniques

 

 

 

Tout d’abord, c’est vrai, les rumeurs que vous avez entendues sont bien fondées, la console de Sony possède effectivement, sur papier, un avantage par rapport à celle de Microsoft. L’élément qui diffère le plus entre les deux, c’est la mémoire vive (RAM). Pour ceux qui s’y connaissent un peu plus, bien que chacune offre 8GB, c’est au niveau de la vitesse de chacune qu’on voit la différence. On parle de 5500 MHz GDDR5 pour la PS4 contre 2133 MHz DDR3 pour la Xbox One.

 

 

Le débit de transfert de données donne donc un avantage notable à Sony (176GB/sec contre 68.3GB/sec). Ce qui va faire en sorte que le débit d’image par seconde sera plus fluide (meilleure qualité de FPS). Néanmoins, la Xbox One possède aussi une mémoire cache ayant le potentiel de fortement augmenter ce débit. Cela va cependant dépendre de l’utilisation qu’en feront les développeurs.

 

 

Puis, alors que les deux processeurs sont très semblables, ce n’est pas tant le cas des cartes graphiques malgré des technologies similaires. Pour ceux qui connaissent un peu les cartes graphiques, la Xbox One a l’équivalant d’une Radeon HD 7790, alors que la PS4 possède un modèle qui s’apparente à la Radeon HD 7870. La Xbox One a un avantage au niveau de la vitesse de la carte (853 MHz contre 800 MHz), mais la PS4 est tout de même 50 % plus puissante à cause de ce qu’on appelle le « Shader ». Ceux-ci permettent de former la qualité des images (1152 pour PS4 contre 768 pour Xbox One).

 

 

 

Donc, sur papier oui on note un avantage bien évident pour la console de Sony, mais la vérité c’est que tout dépend surtout de ce qu’en font les développeurs. D’ailleurs, cet avantage a déjà permis à un jeu comme Battlefield 4 de ressortir avec une meilleure résolution sur PS4 que sur la Xbox One. Cependant, la différence est pratiquement invisible à première vue. Selon moi, on ne verra jamais une différence notable sur les jeux multiplateformes, ce sera plutôt à Sony de s’en servir avec ses futures exclusivités.

 

 

Avantage PlayStation 4

========================================================================

 

 

La manette

 

 

Au niveau de la manette, j’avais toujours en tête que Microsoft aurait facilement l’avantage, comme c’était le cas lors de la génération précédente. Or, après avoir utilisé les deux énormément depuis leur sortie, l’écart est loin d’être aussi creux. Je me demande même si je ne préfère pas la prise en main de la DualShock 4 par rapport à celle de la Xbox One. En effet, il y a eu énormément d’améliorations chez Sony et j’adore la finition de la DualShock 4. J’aime aussi le fait de pouvoir la recharger. Je le redis, je n’aime pas du tout avoir à payer un extra 30 $ pour la batterie rechargeable de la manette Xbox One.

 

Cependant, on note clairement un avantage dans celle de la Xbox One, grâce aux technologies qui y ont été ajoutées. C’est particulièrement dans Forza Motorsport 5 avec le retour de force dans les gâchettes qu’on sent la plus-value de la manette. L’effet de résistance des roues qui est transposée sur la manette est bien notable. On ressent tout de même qu’il sera possible de faire mieux et je pense bien qu’on verra cette fonction se développer davantage dans le futur.

 

 

Honnêtement, il va falloir que vous les essayiez soit en magasins ou chez un ami avant de vous faire une idée. C’est la seule façon qui vous permettra de faire un choix entre les deux. Moi, je n’ai pas réellement encore de préférence.

 

Égalité

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les jeux

 

 

Pour les jeux, je crois que tout dépend vraiment du budget de chacun. Pour l’instant, si vous êtes capables de vous acheter 2-3 jeux en plus de la console, je crois que Xbox One offre de meilleures exclusivités. Ryse : Son of Rome, Forza 5 et Dead Rising 3 sont plus intéressants que Knack et Killzone : Shadow Fall. Cependant, si on n’a pas ce budget supplémentaire, la PlayStation 4 est le choix logique avec d’excellents jeux gratuits tels Contrast et Resogun.

 

 

Par contre, il faut regarder à long terme. Si vous êtes plus Halo, Gears of War et que de nouvelles franchises telles Quantum Break et Titanfall vous intéressent, il faudra vous retournez vers Xbox One. Sinon, si vous avez aimé ce que Naughty Dog vous a offert durant la dernière génération, sachez que ces jeux resteront des exclusivités PlayStation. À court terme, on entrevoit aussi une grosse exclusivité au début de l’an prochain (21 mars 2014) chez Sony avec inFAMOUS : Second Son.

 

À long terme, je crois aussi que la PlayStation 4 offrira des jeux indépendants plus intéressants que la Xbox One. À ce jour, la Xbox One reste, pour moi, la plus alléchante en matière de jeu.

 

Avantage Xbox One à court terme

========================================================================

 

Les fonctionnalités

 

 

La Xbox One devient de plus en plus le centre multimédia que la compagnie a toujours rêvé de créer. Si vous êtes déjà dans l’écosystème de Microsoft avec une tablette Surface ou un téléphone Windows, il est évident que la Xbox One devient un choix logique.

 

Vous y retrouvez par exemple Xbox Music offert pour les utilisateurs de Windows 8. D’ailleurs, il est possible de se servir de l’application tout en jouant. Évidemment, Netflix est de retour ainsi que plusieurs applications intéressantes comme Twitch et on en verra davantage dans un futur pas si éloigné.

 

Il y a aussi plusieurs fonctionnalités interactives entre votre tablette surface et la Xbox One. Il ne faut pas oublier non plus la Kinect qui offre pour l’instant quelques fonctionnalités de plus, mais elle ne propose rien de très convaincant pour l’instant.

 

Pour la PlayStation 4, les propriétaires de PlayStation Vita seront contents d’apprendre que le « remote play » fonctionne très bien. Celui-ci permet de jouer à sa PS4 directement sur l’écran de la Vita. À condition d’être à proximité de la console. J’ai été surpris par la fluidité des jeux et par les graphiques malgré une machine un peu moins puissante. De plus, avec l’achat de Gaikai, Sony devrait éventuellement proposer une certaine rétrocompatibilité. En effet,

 

ceci va permettre de jouer aux jeux PS3/PS2/PS en flux continu sur la PS4. Cette fonction n’arrivera malheureusement qu’en fin d’année. C’est donc un gros plus par rapport à Xbox One qui n’a aucun plan en ce sens. Bref, si Sony réussit effectivement à développer cette fonction, ils donneront une excellente plus-value à la console. Cependant, on regrette que la compagnie ait annoncé qu’il faudra payer une deuxième fois pour avoir ces jeux. Pour ma part, je préfère pour l’instant ce que Xbox One offre.

 

Avantage Xbox One

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Puis, il y a tout le reste. D’abord le prix, qui est 100 $ moins cher pour la PlayStation 4 par rapport à la Xbox One du moins pour leur ensemble de base. Ensuite, il ne faut pas oublier ce qu’offre le PlayStation Plus par rapport à Xbox Live. Pour un prix de 10 $ inférieur par année, Sony propose tous les mois deux jeux gratuits pour leurs différentes consoles. Souvent, d’ailleurs, on donne des jeux qui sont parus dans la dernière année. Pendant ce temps, Microsoft donne le premier Gears of War paru en 2006 alors qu’il était possible d’avoir Uncharted 3 paru en fin 2011 avec PS+. L’offre de Sony est donc assurément plus avantageuse. Ensuite, j’ai aussi trouvé que le casque d’écoute offert avec la PS4 est de très mauvaise qualité comparativement à celui de la Xbox One.  

 

Finalement, au niveau de la connexion aux serveurs, il faut dire que ceux de Microsoft sont bien plus stables que ceux de Sony. Ayant une infrastructure beaucoup plus développée, la Xbox One propose une expérience en ligne beaucoup plus agréable. Vous aurez moins de problèmes réseau et de latence sur l’appareil de Microsoft.


===============================================================

Conclusion

 

 

En conclusion, peu importe votre choix, on est en présence de deux excellentes consoles. Tout va dépendre de vos besoins individuels et de vos préférences. Pour les grands amateurs de jeux vidéo, il est très difficile de faire un choix à cause des exclusivités que chacune possédera.

 

Éventuellement, vous serez probablement obligé d’acheter les deux si vous voulez profiter pleinement de ce que chaque compagnie aura à offrir. Il n’y a aucun doute qu’on est dans un « âge d’or » du jeu vidéo et tous devraient y trouver leur compte.

 

J’espère en attendant que ce texte vous aide à faire un choix éclairer et n’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires de l’article. Pour ceux qui ne sont toujours pas décidés, sachez que la plus sage décision reste encore de patienter quelques mois. 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Jeux vidéo

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

 

 

Attendu depuis un certain temps maintenant, le paiement dans les commerces avec son téléphone intelligent commence petit à petit à faire son apparition au Canada. Cette semaine, c’est au tour de l’opérateur Rogers de se lancer dans l’aventure avec son application mobile MobiXpress, compatible avec certains téléphones Android et BlackBerry.

 

 

MobiXpress permet d’utiliser son téléphone intelligent pour payer dans un commerce équipé d’un terminal mobile compatible avec les systèmes payWave de Visa et PayPass de MasterCard. Une fois l’application lancée sur son téléphone et une carte de paiement sélectionnée, il suffit de coller brièvement son appareil mobile sur le terminal pour compléter la transaction, comme on le ferait normalement avec une carte payWave ou PayPass.

 

 

MobiXpress profite de la technologie de communication en champ proche (NFC), qui permet à deux appareils de communiquer lorsqu’ils sont rapprochés. La plupart des téléphones intelligents hauts de gamme récents BlackBerry, Windows Phone et Android sont désormais compatibles avec cette technologie, ce qui devrait faciliter le déploiement de l’application de Rogers.

 

 

Pour l’instant, MobiXpress permet de payer avec des cartes cadeaux (notamment pour les boutiques Indigo, Ardènes ainsi que certains restaurants comme le Chalet suisse et Harvery’s), ou encore avec une carte MasterCard prépayée de Rogers. Les transactions avec cette dernière carte sont toutefois limitées à des montants de 100$ et moins.

 

 

Malheureusement, il est impossible pour l’instant d’ajouter ses cartes de crédit régulières dans son portefeuille numérique, mais ce n’est qu’une question de temps avant que ce soit permis.

 

 

À plus long terme, Rogers espère également pouvoir permettre aux utilisateurs d’emmagasiner leurs cartes d’identité ainsi que leurs cartes de transport collectif, ce qui pourrait vraiment permettre de laisser son vieux portefeuille à la maison

MobiXpress: Rogers lance son portefeuille numérique.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno mobile

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

 

Une équipe de chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) pourrait bien avoir réussi à répondre à l’un des plus gros inconvénients des gadgets électroniques portatifs : la courte durée de vie de leurs batteries. Même les plus grands amateurs des Google Glass se plaignent du fait qu’en utilisant la caméra de leurs lunettes, ils doivent les recharger au mieux toutes les deux heures.

 

 

De même, la première génération de montres connectées signées Samsung a essuyé le même genre de critiques, leur autonomie n’atteignant pas une journée entière. Cependant l’équipe du KAIST sud-coréen, menée par le professeur Byung Jin Cho, pense avoir trouvé une solution bien plus révolutionnaire qu’un gros sac à dos rempli de piles au lithium-ion. Ils ont développé une bandelette conçue à partir de tissu de verre qui, une fois collée sur la peau comme un pansement, produit de l’électricité à partir de la différence de température entre la surface de la peau et l’air ambiant.

 

 

Cette bandelette légère et souple peut épouser la forme du poignet ou même d’un doigt sans perte de performance, c’est en somme un tout petit générateur thermoélectrique. À propos de cette nouveauté, le professeur Byung Jin Cho a confié : « Notre technologie présente comment fabriquer simplement un générateur thermoélectrique très souple, léger et ultra-performant. Nous nous attendons à ce que cette technologie trouve de plus amples applications dans des systèmes à l’échelle supérieure, comme les automobiles, les usines, les avions et les vaisseaux où l’on gâche une grande quantité d’énergie thermique »

Le corps humain : la future batterie de nos appareils connectés?

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #primeur techno

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

 

 

Le Garmin Edge 1000 comprend un système de navigation avancé, la connectivité d’un téléphone, mais aussi un outil d’entraînement et de course cycliste.

En plus de permettre d’organiser ses itinéraires cyclistes en fonction de ses centres d’intérêt (le degré d’inclinaison de la route, ou le nombre total de kilomètres que l’utilisateur est prêt à parcourir), cet appareil affiche aussi des modes

« course » et « défi ».

 

 

Un cycliste peut aussi décider de se mesurer à lui-même en choisissant de parcourir un itinéraire connu ou de concourir contre d’autres utilisateurs. Le Garmin Edge 1000 étant compatible avec les capteurs ANT+ de la marque, il permet également de suivre son rythme cardiaque et la manière dont on pédale (inclinaison du corps dans les virages).

 

 

Et lorsque l’appareil est connecté à ses capteurs, il est capable de développer et de cartographier un programme d’entraînement pour permettre aux sportifs d’arriver à atteindre leurs objectifs.

 

 

Mais pour les moins chevronnés, ce système peut aussi être utilisé comme un navigateur automobile, indiquant où tourner. Grâce à la connectivité Bluetooth, il assure l’affichage des appels et les SMS du téléphone auquel il est relié, et de partager ses exploits sur les réseaux sociaux avec ses amis.

 

 

L’appareil est doté d’un écran tactile couleur 3 pouces pouvant être actionné à distance par une télécommande en option à intégrer au guidon. Le Edge 1000 sera commercialisé dès ce printemps à un prix de vente conseillé de 599,99 $ ou 699,99 $ pour le coffret comprenant les capteurs en option.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno mobile

Repost 0

Publié le 15 Avril 2014

 

Amazon s’apprêterait à sortir un téléphone doté d’un écran 3D au second semestre 2014, selon le Wall Street Journal. Son originalité résiderait en ses capteurs, capables à la fois de restituer un environnement en 3D, mais aussi de suivre et d’analyser les mouvements des mains et des yeux de l’utilisateur.

 

 

Plusieurs prototypes auraient déjà été testés auprès de développeurs, avec succès. De fait, quelque 600 000 unités de ce futur téléphone seraient d’ores et déjà commandées auprès de ses fournisseurs par Amazon.

 

 

Toujours selon le WSJ, Amazon ferait construire ses écrans par Japan Display, connu pour être à l’origine de ceux des iPhone 5C et 5S. Si ce téléphone tourne sous Android, aucune information n’a filtré sur un possible système fermé, comme cela est déjà le cas avec l’ensemble de la gamme de tablettes Amazon Kindle. Ce téléphone pourrait être officiellement présenté en juin pour une commercialisation à la rentrée.

Un téléphone 3D signé Amazon attendu avant la fin 2014.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #téléphonie mobile

Repost 0

Publié le 10 Avril 2014

 

En se concentrant sur le style et un prix attractif, le dernier téléphone de la gamme Galaxy offre un bon équilibre entre fonctionnalités et performance. Avec son nouveau Galaxy ACE Style, Samsung vise directement ceux qu’il décrit comme « de jeunes consommateurs au profil social », c’est pourquoi il est livré avec ChatOn, l’application de messagerie instantanée de Samsung, préchargée à l’instar de plusieurs fonctionnalités photos avancées.

 

 

Alors que son capteur arrière affiche 5 mégapixels pouvant capturer des photos et des vidéos en HD, le capteur avant, pour les « selfies », est on ne peut plus basique. Mais Samsung explique avoir opté pour une très faible résolution d’images pour partager plus facilement les images

 

Son écran 4 pouces est de taille généreuse et à l’intérieur, il offre un processeur bicoeur 1.2 GHz et 512MB de RAM ainsi que 4GB de stockage interne (que l’on peut étendre à 64GB grâce à une carte microSD). Côté spécifications techniques, ce téléphone s’inscrit donc en milieu de gamme, mais restera compétitif côté prix, même si celui-ci n’a pas encore été annoncé par Samsung.

 

 

On peut s’attendre à ce qu’il ne dépasse pas les 300 dollars (sans forfait). Il intégrera par ailleurs la dernière version de l’OS Android, KitKat, et proposera au choix une finition gris foncé ou crème. Il devrait plaire à la jeune génération de consommateurs ou aux parents à la recherche d’un cadeau high-tech qui ne se démodera pas en l’espace de quelques mois.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #téléphonie mobile

Repost 0

Publié le 10 Avril 2014

 

StoreDot, un tout nouveau type de batterie présenté lors du congrès Think Next de Microsoft, le 7 avril, pourrait se recharger en moins d’une minute et respecterait même l’environnement.

 

 

En plus de recharger les téléphones, cette technologie révolutionnaire pourrait bientôt se retrouver dans les tablettes, les appareils photo, et verrait même plus grand.

Cette batterie, développée par une entreprise israélienne du même nom, recourt aux nanotechnologies et serait même respectueuse de l’environnement grâce à ses matériaux organiques. Les matériaux en question sont des molécules de peptides (des acides aminés reliés entre eux).

 

 

Jusqu’à ce jour, la fabrication de batterie à charge rapide allait de pair avec des métaux lourds, comme le cadmium, à la fois toxiques et chers.

Au final, StoreDot propose une batterie plus sure, plus facile à produire en masse, se rechargeant en quelques minutes et non en quelques heures et qui, une fois chargée, se comporte comme n’importe quelle batterie lithium ion.

 

 

Mais cette technologie est tellement nouvelle que le brevet proposé par StoreDot est encore en cours d’examen. L’entreprise prévoit cependant une production de masse dans les deux prochaines années, et s’intéresserait aussi au marché des voitures électriques.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #techno mobile

Repost 0

Publié le 8 Avril 2014

 

La dernière mise à jour de Facebook Messenger permet dorénavant d’appeler ses amis, eux-mêmes utilisateurs de l’application mobile, gratuitement et de manière illimitée. Elle s’en va ainsi marcher sur les platebandes de Skype, Libon ou encore Line.

 

 

Cette nouvelle fonctionnalité est accessible dès lors que les deux utilisateurs sont simultanément connectés, soit par WiFi, soit par le réseau 3G/4G. L’application permet toujours d’échanger du texte, des messages vocaux, des photos et des vidéos avec ses contacts.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Reseaux sociaux, #téléphonie mobile

Repost 0