Un Sonos Play:5 revu et corrigé.

Publié le 9 Novembre 2015

 

Essai. Le fabricant d’enceintes sans fil Sonos séduit de nouveau nos oreilles.

Après plus de cinq années sur le marché, l’enceinte phare du fabricant de systèmes audio sans fil Sonos a finalement droit à une mise à jour importante. Un appareil au design raffiné, conçu pour le futur et qui sonne désormais plus fort et plus juste, mais qui ne corrige toutefois pas les lacunes les plus importantes de la plateforme de la compagnie.

Sonos est une compagnie américaine qui domine le marché des systèmes audio sans fil multipièces. On installe les appareils tout-en-un de Sonos dans son salon, sa chambre à coucher et sa cuisine afin de faire jouer sa musique partout dans la maison par son réseau Wi-Fi, ou encore pour créer différentes ambiances sonores.

Plusieurs raisons expliquent la popularité de Sonos. Ses haut-parleurs sont d’une bonne qualité, on peut écouter sa musique numérique autant avec un téléphone qu’avec une tablette ou un ordinateur, et la compagnie est un modèle en ce qui a trait aux mises à jour logicielles gratuites qui améliorent ses enceintes plusieurs années après leur lancement.

Le nouveau Play:5 remplace d’ailleurs un modèle lancé en 2009. Une éternité dans le monde de l’électronique, où les nouveaux produits se succèdent généralement tous les ans.

 

============================================================

 

Quoi de neuf?

 

Le Sonos Play:5 offre avant tout un nouveau design, qui se veut plus intemporel que le précédent. Sa puissance suffit pour une pièce de bonne taille, grâce à ses six pilotes, et il est aussi possible d’en acheter un second pour créer un son stéréophonique.

Après quelques jours d’essai avec un seul haut-parleur, le Play:5 se démarque notamment par ses basses plus prononcées qu’auparavant, mais aussi par un son plus riche, pouvant être écouté à un volume plus élevé, sans que sa qualité en soit affectée. C’est vrai par rapport à l’ancien Play:5, et ce l’est encore plus par rapport aux plus petits Play:1 et Play:3.

L’appareil présente aussi quelques autres nouveautés, comme une surface tactile sur le dessus pour contrôler la musique et le volume. Un ajout intéressant, surtout pour ajuster rapidement ce qu’on écoute ou pour offrir un certain contrôle à ses invités.

Détail intéressant, le Sonos Play:5 est aussi équipé de composantes qui n’ont pas encore été activées, et qui le seront au fil des mises à jour logicielles à venir. C’est notamment le cas de microphones qui pourraient être utilisés pour une forme de calibration ou de contrôle avec la voix, par exemple.

=============================================================

 

Trueplay s’adapte à votre pièce

 

Le Sonos Play:5 est lancé en même temps qu’une autre nouveauté de Sonos, Trueplay, un outil logiciel pour calibrer ses haut-parleurs en fonction de la pièce où ils sont placés.

Avec Trueplay, le haut-parleur émet une série de bruits futuristes, et l’utilisateur doit balayer sa pièce avec un iPhone ou un iPad pour optimiser le son (la fonctionnalité est une exclusivité iOS pour l’instant). Trueplay n’a aucun effet si votre enceinte est placée au bon endroit, mais si ce n’est pas le cas, la technologie peut faire une différence importante.

Comme c’est généralement le cas avec Sonos, Trueplay n’est pas une fonctionnalité exclusive au nouveau Play:5, mais elle est compatible avec toutes les enceintes de la compagnie.

 

============================================================

Les forces et les lacunes du logiciel

 

La pièce angulaire du système Sonos est son logiciel, qui permet d’accéder aux MP3 enregistrés sur ses différents appareils, mais aussi à de nombreux services en ligne comme Google Play Music, Rdio et Spotify.

L’application fonctionne plutôt bien dans l’ensemble. Il est facile de passer d’un service à un autre, gérer les différentes pièces est un jeu d’enfant, et on peut même créer des listes de lecture combinant à la fois musique locale et pièces en ligne.

Malheureusement, quelques points négatifs dérangent. L’application n’est pas toujours intuitive – il est par exemple difficile d’écouter un album à partir d’une piste précise – et elle n’est jamais aussi efficace que celles des services en ligne compatibles. Bref, je préférerais utiliser l’application de Rdio ou de Spotify directement plutôt que celle de Sonos, ce qui est impossible.

Les forces de Sonos compensent toutefois largement ses lacunes. À 549 $, le Play:5 est assez dispendieux, mais la qualité est au rendez-vous, et on a la certitude qu’il s’agit d’un appareil qui sera bon et mis à jour pendant encore plusieurs années.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Techno

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article